Quelques détails brodés de la petite collection de vêtements féminins XIXème du Musée de Chateauponsac, en Haute-Vienne (Embroidery details of the little women 19th century clothes of Chateauponsac Museum, in Haute-Vienne)

 

Savantes expertises de couturières professionnelles ou maison, leur patience infinie et goût de la perfection nous sont transmis intacts. On s’en inspire dans toute la tendance actuelle du fait-main, qui ne leur arrive pas souvent à la cheville. Ce qui est touchant, c’est que ce sont des vêtements « provinciaux » de famille plutôt aisées, donnés par des habitants de la région qui sont exposés. Nous sommes loin du musée de la mode à Paris et de ses étoffes précieuses et réalisations chics. On a sous les yeux ce qu’on pouvait voir dans la rue, à la sortie de la messe, au mariage, en tout cas les dimanches !

Savvy productions of professional or amateur seamstresses, their endless patience and perfection taste, are transmitted intact. They are at the origin of the handmade crafts current trends, but few productions can compare, I do not know why. What is particularly moving is that these are well-to-do family provincial clothes given by local inhabitants, we are far from the chic and precious fabrics collections of Paris fashion museum. We can imagine street scenes, at mass, at a wedding, on Sundays!

 

Je me suis concentrée sur des détails de vêtements clairs. Mais l’essentiel de la garde robe féminine était en noir, théâtral et un peu effrayant, à partir de 35 ans, veuve ou pas. Ces jeux de lumières sur des robes d’enfants, ces plis dans une robe de mariée, ces volants au bas d’une robe simple, ce sont les détails de charme qui faisaient l’orgueil des femmes qui les portaient et les fabriquaient. On peut s’en inspirer pour des coussins, des rideaux, des vêtements, pourquoi pas, dans le même esprit qu’au Musée René Bauberot, d’Arts et Traditions Populaires. Tulle, en Creuse, possédait son propre point de dentelle, reconnu et pratiqué à la cour de Louis XIV. De nombreuses productions régionales existent en France, mais la particularité de celui-ci est de se pratiquer sur un voile. Si vous en savez plus sur la question, n’hésitez pas à laisser un commentaire !

I focused on light clothes. But the essential wardrobes for women of that time was black, theatrical, a bit frightening, since the age of 35, widow or not. These games of light on these children’s robes, on a wedding gown, these thrills on a simple dress, were the pride of women who made and wore them. One can find inspiration for cushions, curtains, clothes, why not, in the same style as the Popular Arts and Traditions, René Bauberot Museum. Tulle in Creuse had its own lace stitch, known and practiced at the court of Louis XIV. There are many regional productions, but this one has the peculiarity of being practiced on a veil. If you know more about it, comments are welcome! 

Indienne costume limousin

 

Dans l’atelier de la COUTURIERE  (In a SEAMSTRESS’s workshop)

 

Chez la couturiere - musee de Chateauponsac

Vetements 1900 - Un Cottage En France

Atelier couturiere 1900 - Musee de Chateauponsac 87

Sous vetements 1900 - Musee de Chateauponsac
Sous vetements 1900 - Musee de Chateauponsac 87

L'atelier de la couturiere - Un Cottage En France

Commentaires (Comments)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s