Une baguette, un pain, normal, tourné, une couronne ? (A baguette, a loaf, regular, twisted, a wreath?)

 

Les chênes du Limousin

 

Je prends mon pain à la boulangerie itinérante trois fois par semaine. C’est renouer avec la mission de la gamine que j’étais, quand je tiens mon porte-monnaie en attendant la voiture, quand je sens les odeurs de farine, de bonbons et de gaufrettes, dès que la porte s’ouvre. On a tous et toutes été ce petit garçon fier de rapporter son achat, premier acte adulte qui nous est confié plus ou moins à son âge. Drame de cette fin d’été, la boulangère est en vacances pendant trois semaines. Elle m’a raconté que sa dernière semaine fut rude comme d’habitude, car, pour le plaisir d’avoir leur pain habituel, ses clients en stocke pour « tenir » pendant au moins une semaine et parer à son absence. Ensuite, ils vont en ville chez les « autres » boulangers, ou pire au supermarché, où l’on retrouve ce qui est servi à Paris… (mise à jour en mars 2017 : la boulangère a pris sa retraite et personne ne prend la relève…)

I buy my bread at the travelling bakery three times a week. This is also to connect to the kid’s mission I used to have. Be it when I hold my purse waiting for the baker car, when I smell flour, sweets or cookies scents when the door opens. We have all been this little boy proud to bring back home his first adult purchase, more or less around his age. The present 3-week holiday of the baker is a drama. She told me her last week was tough as usual around that period, since to maintain the pleasure of having ther usual daily bread, her clients make stocks for at least a week, in order to be able to cope without her. After that we go to town to the ‘other’ bakers, or worse to the supermarket, where you find… Paris bread quality. (March 2017 update: the baker has retired and noone is taking over…)

 

Les grands arbres au Liboureix - Un Cottage En France

Serrure de buffet

Rien ne me séduisait à Paris, malgré les tentatives diverses depuis 30 ans de relever le niveau de la production industrielle sans saveur devenue la norme. Ici, je redécouvre le Un Cottage En France - Le pain tourné de Bellacplaisir du vrai pain qui fait plein de miettes et du bruit quand on le coupe, qui sent bon, qui est trop cuit ou bien pas assez, au point de donner envie de cuisiner juste pour varier les sensations de le manger. J’ai désormais mon favori : le pain tourné – croûte importante, très cuit… Pour moi, le pain est masculin, une miche à ses avantages de présentation généreuse, mais c’est comme ça, je préfère UN pain.  On le sort de la huche, présentation !

Nothing appealed to me in Paris, in spite of various attempts at improving bread industrial manufacturing for the past 30 years.  Here, I rediscover the pleasure of real bread with its special noise when you cut it, a lot of crumbs, over baked or not, so that it makes you feel like cooking to match its savour like in some well inspired restaurants… Although a loaf has a generous feminine shape with its own peculiarities, for some reason, for me bread is masculine. Here is my favourite: twisted bread with a thick crust!

Promenade en Limousin au petit matin - Early morning stroll in Limousin

Met du Limousin - Limousin food mall

 Les chenes de Masfrant - Limousin - Un Cottage En France

On entend les grues passer haut dans le ciel et j’ai l’esprit qui divague au gré des teintes d’automne et des accents de Moyen-Age dans l’ameublement régional qui m’entoure. Casser des noix m’émeut, chercher une utilisation à ces poteries aux tons de chair, porter Cruche ancienne Limousinattention à ces détails qui ont été vus tant de fois comme l’entrée dans l’hiver de ces paysages…, on ressent un ralentissement du temps, une nécessité de s’adonner à une rêverie mélancolique… Hop hop hop, pas de laisser-aller : au retour de promenade dans cette sublime nature limousine, on se dit qu’il est temps d’ouvrir une bonne bouteille de vin !

One can hear cranes fly high in the sky. My mind is wandering along autumn hues and Middle-Ages details in the regional furniture around me. Cracking nuts moves me, looking for a new utility for these old flesh coloured potteries, observing furniture details which have been seen so many a time, just as the transition to winter of those beautiful lanscapes…, there is a need for a halt, for slowing down, for daydream… Hum…, no room for complacency as we say in France: it is high time to open a good bottle of wine upon returning from strolling in this wonderful Limousin countryside!

Sculpture lit - Nook flower carving

Promenade en Limousin le matin - Un Cottage En France

Serrure de coffre

Scene paysanne rustique - un Cottage En France

Promenade en Limousin au petit matin - Early morning stroll in Limousin

Vin et fromage en France - Un Cottage En France

2 replies on “Une eulogie du PAIN provincial (A French country BREAD praise)

    1. Merci beaucoup Esther,
      En mettant les photos sur l’article…, j’avais faim moi-même ;;;))) Prochain article gustatif sur… le boeuf bourguignon, c’est l’automne qui arrive je suppose et les papilles se réveillent. J’ai besoin/envie de nourritures traditionnelles !

Commentaires (Comments)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s