Cet abat-jour esprit de charme recycle du papier de partition que j’ai longtemps rêvé de découper. Il faut dire qu’il a le goût de la vengeance. (I have made this lampshade with a musical score that I have dreamt of cutting in pieces for a long time. This piece of art has the taste of revenge!)

 

 

abat jour papier partitionMon père pensait faire de moi une pianiste et m’a influencée pour prendre des cours pendant huit ans, jusqu’à ce que je craque en massacrant une dernière fois « La lettre à Elise ». C’était le seul morceaux que ma concentration en gruyère me permettait de rendre reconnaissable (les Nocturnes de Chopin de pouvaient pas en dire autant).  A dix-sept ans, à l’agonie de cette torture pour mes voisins et moi-même, j’ai accusé la professeur de n’en vouloir qu’à l’argent de mon abonnement tellement j’étais nulle. Mes parents ont finalement concédé à mon renoncement, silencieusement par tact, et… par soulagement de ne plus avoir à endurer mon vacarme.

C’est sur ce souvenir humiliant que j’ai sorti… les ciseaux, les fournitures pour abat-jour, et que je me suis lancée. La partition s’est laissée faire, émue que j’arrive à en faire quelque-chose de joli, enfin ! Et cette petite lampe à l’abat-jour en partition qui se balade partout en ce moment me fait sourire à l’adolescente que j’étais. Je suis quasiment sûre que j’avais déjà cette idée à l’époque.

My father thought I could be a pianist and influenced my attending piano classes for 8 long years. Until I cracked while hammering for the last time  ‘Fur elise’, the only piece my poor concentration skills enabled me to give a recognizable rendition of (Chopin’s Noctunes could not say as much). At the age of 17, it was time to stop this agonizing torture for my neighbours and myself. I fiercely accused the teacher to swindle my parents by taking the money of my classes although she knew I was totally useless. My parents tactfully accepted my dropping out, quite relieved not to have to listen to the commotion any longer.

It is upon remembering this humiliating experience that I got out… my scissors, lampshade’s fixtures and gave it a try. The score surrendered, quite moved in fact I could eventually do something pretty with it, at last! This little lamp with a musical score lampshade has been tried everywhere and makes me smile to the teenage girl I used to be. I cannot remember for sure, but I think I already had the idea at the time.

 

2 replies on “Esprit de charme d’un ABAT-JOUR sur la partition de « La Lettre à Elise » (A LAMPSHADE on the ‘Fur Elise’ score)

  1. De jolies photos pleines de charme… et une jolie idée de vengeance des plus réussies.
    J’imagine donc le bonheur de Beethoven depuis que tu as cessé de massacrer son œuvre sur les touches du piano… :)))
    Enfin, il a retrouvé quelques notes de sa partition sur l’abat-jour d’ambiance feutrée, pendant que tout un orchestre enchante ses oreilles… et les nôtres…
    Bon dimanche, bisous ♥♥♥

Commentaires (Comments)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s