Aimez-vous Noël ? A cette question simple autour d’une tasse de café, chacun y va de sa fiction qui rappelle toujours un Noël scandinave avec de la neige scintillante, les rennes et tout le tintouin ! (Do you like Christmas? Around a cup of coffee, answers to this simple question bring up the paraphernalia of a Scandinavian Christmas with a lot of twinkling snow and reindeers.)

 

 

A la deuxième tasse de café, un chat noir passe, la conversation tourne vite à la psychothérapie de groupe… Anecdotiques ou lourdes, les confidences se font…, sur la décision de divorcer annoncée le lendemain de Noël pour ne pas vous gâcher le réveillon, sur l’agacement devant ces gamins qui se donnent des conseils techniques pour revendre leurs cadeaux sur eBay, au sujet du donneur de leçon en fin de repas qui fait la remarque après s’être empiffré qu’il y a longtemps qu’il n’a pas mangé autant de gluten,quiet-days Michael Sowa sur les remarques de parents sur la vénalité consternante des jeunes et qui oublient qu’ils donnent des chèques à leurs enfants depuis l’âge de douze ans en guise de cadeau,  à propos de celui ou celle qui boit trop, qui parle trop, qui ressort les vieux dossiers, au sujet des découverts bancaires suite aux frais de Noël, des absences, des silences, des deuils…

But after a second cup of coffee, a black cat shows up and the conversation evolves into a group therapy session… Anecdotical or serious confidences unroll about…, a decision to divorce that was announced on Christmas Day in order to avoid spoiling Christmas eve, the irritation about kids coaching each other to sell their presents on eBay, a preachy chap who after bogging in his meal complained he had never eaten as much gluten in all his life, some parents’ remarks on the venality of youth while forgetting they started giving cheques as gifts to their children since they were twelve, some over drinking leading to nasty stories, bank overdrafts following Christmas expenses, absences, silences, mournings…

 

Toutes les raisons qui font que Noël peut être mal vécu sont décrites dans « Les Angoissés de Noël » (Roger Flammetti, Ed J. Lyon), et la Michael Sowaliste est assez exhaustive pour qu’on en trouve auxquelles on n’avait pas encore pensé ! Si le mérite du livre est qu’il brise l’omerta de la fiction obligatoire de passer un Noël de rêve dans un monde de gagneurs, son défaut est… qu’il ne propose aucune solution, aucun conseil  pour guérir ce sentiment douloureux qui accompagne le mois de décembre pour certains.

All the painful reasons and unresolved challenges hiding behind this detestation for Christmas are compiled in a book, « Les Angoissés de Noël » (Roger Flammetti, Ed J. Lyon) and their list is large enough to make one think about forgotten bad stories! If the achievement of the book is that it dares break the code of silence attached to Christmas being an important moment of a successful social and family life, its big defect is that it does not propose any solution, nor any advice to help people break out of their silent December depressive prison.

 

 

Que l’on soit ou nom au fait de sa symbolique religieuse, Noël évoque la renaissance de la lumière pour l’année qui vient,  l’arrivée d’un Sauveur, une nouvelle étoile qui guide au milieu de la nuit. A y regarder de plus près, on tient là la fête parfaite pour les angoissés… A condition d’accepter de ne plus subir le passé, en reprenant l’affaire en main où elle avait été laissée, toute l’affaire, blog campagne chicdes décos chez soi à l’organisation d’une soirée, comme il plaira, qu’on soit seul ou pas, et de faire face bravement à l’enfant que l’on était et que l’on est toujours, avec cette proposition de le faire renaître tous les ans un peu plus dépouillé de trucs peu reluisants du passé. On est début décembre, on commence : comment, de quelles couleurs, quelles ambiances, quels cadeaux, quelles odeurs, quelles saveurs, voudrait-on s’entourer ?

Apart from its religious symbols, Christmas brings off a new light, the arrival of a Saviour, a guiding star in the middle of the night. In fact, it could well be THE perfect celebration to enjoy for people who go through the mill around this period… The key to crush anxiety though is to accept not to be led by past events anymore, and be in charge of the organization of home decorations, of a party, as we like, alone or not, to eventually come to terms with the child we used to be and we still are, take part to this yearly proposition of rebirth and leave behind for good some negativity. This is the beginning of December, a perfect timing to get started and design what we would like to have around us: which colours, ambiances, presents, fragrances and flavours? 

 

 

 

Dans ce livre, le sapin prend cher, son odeur et sa forme sont des instruments de torture pour les angoissés de Noël. En bougeant la forme, on peut faire bouger le fond, donc, exit le sapin ! On privilégie la couronne, un bouquet et on accroche les décorations… aux fenêtres, aux miroirs, au lustre ! On choisit ses couleurs, ici, ce sera brun, doré et blanc avec des touches de rose.

In the book, the fir tree, its shape and fragrance, are perceived as torture devices attached to bad memories. Changing the shape of things can lead to changing fundamentals, so we will skip the fir tree this year. A wreath, a bouquet are less charged and decorating the chandelier is a lovely option, just as windows and mirrors. In terms of colours, this year over here, they will be brown, gold and white with pink touches.

 

9 replies on “Pour ceux et celles qui DETESTENT Noël (For those who HATE Christmas)

  1. Drôle de fête en effet que ce Noël qui s’est institutionnalisé depuis bien longtemps, dans la mémoire collective mais qui est lourdement connoté , liens familiaux exacerbés ( passer Noël tout seul, inconcevable), récupération mercantile, débauche de consommation, représentations d’un autre temps … mais peut-être que cette fête est aussi un moyen de rompre aussi la monotonie du quotidien , de marquer un temps d’arrêt pour engranger souvenirs et partages … (même si c’est possible par d’autres moyens bien sûr ), en profiter aussi pour mettre momentanément un peu de feerie dans la grisaille des jours … en tout cas, c’est un sujet ne laisse pas indifférent !

    1. Exactement,

      Plein de bougies pour maintenir la lumière pendant les mois de nuit longue. Le fond pose question car c’est la seule fête intrusive chez nous (aux US ils ont en plus Thanksgiving qui n’est pas mal non plus dans le genre). Nul n’en réchappe, à la télé, dans la rue, en famille, partout… Autant se la réapproprier comme on l’entend pour éviter de se sentir envahi.

      1. Ebenezer Scrooge aborde la période de Noël avec son dédain et son avarice habituels, maltraitant comme toujours son malheureux employé et son joyeux neveu. Pourtant, durant la nuit de Noël, il reçoit la visite de trois fantômes qui vont changer sa vie à jamais
        Dickens se lit et se relit , année après année
        4 contes , voila un NOËL parfait , veillée au coin du feu , avec un livre de Dickens
        de Brontë , Jane Austen surtout perdre pieds dans se monde si laid , qui ne me convient plus du tout

  2. hello
    je n’aime pas NOËL
    quand je le dis tout le monde semble choqué
    je suis athée , donc le message de NOËL n’a pas de sens
    les décos sont joyeuses et aussi un peu ridicule
    on est malade le lendemain à cause d’un repas trop copieux et bien arrosé
    la famille se contraint à se réunir et des conflits ressortent
    les dépenses faites ce jour pour les cadeaux et la nourriture sont énormes
    pendant + de 35 ans comme infirmière je me suis toujours engagée à travailler
    ce jour là , aux grand bonheur de mes collègues
    et puis coupé un arbre , pour le mettre à la poubelle me rend malade
    je vais lire se livre car je suis une angoissée des fêtes de fin d’année
    j’espère ne pas t’avoir choqué
    pour moi un bon réveillon se passe dans mon lit avec un bon livre et une petite coupe de
    champagne
    bisous
    edith (iris)

    1. Mais au contraire, merci Iris, la parole se libère ! C’est bien pour cela que j’ai fait cet article après des constatations perso et plusieurs discussions cash de réfractaires au Père Noël qui avouent, plutôt après une verre de vin qu’une tasse de café d’ailleurs, ce qu’ils ressentent vraiment.

      Quand on lance le sujet, c’est fou la « contrainte » qui est ressentie pendant tout le mois de décembre. Le livre fait état de toutes les situations, mais à la fin il ne règle rien. Perso, j’étais assez déçue en le refermant.

      En fait, il reste le choix de faire comme si c’était une date ordinaire ou de reprendre l’idée « à son compte », ce que je choisis comme thème cette année.

      Le thème fondamental de Noël est plutôt génial, donc pas la peine de le jeter, car on le retrouve dans toutes les religion sous la forme de la fête des lumières (ou des bulles de Champagne pour les athées…;).

      Il ne reste plus qu’à jouer avec un peu de créativité pour abandonner l’événement social « réveillon à 130€ café compris, 1/2 bouteille de champagne par personne » qu’il est devenu et s’en forger une nouvelle image beaucoup plus sympathique. C’est une contrainte aussi, mais beaucoup plus douce.

      Bisous

      1. ho! oui la fête de la lumière HANOUKA là je suis pour
        tu sais ceci dit , j’aime les NOËL VICTORIEN
        quand je lis les NOËL de Dickens je suis aux anges
        comme quoi on peut être très ambivalent
        mais les NOËL comme ils sont devenus , NON
        sur mon blog , j’ai mis une petite maison de NOËL à faire en papier :::::::
        bisous

      2. Hum si tu nous faisais un post sur les Contes de Noël de Dickens, c’est une super idée de petit cadeau (vzzzttt pour dire que je viens de les commander sur Amazon, je crois bien ne les avoir jamais lus, mince alors). De toute manière, les anglo-saxons sont bien plus talentueux que nous sur la déco de cette période, on joue petit jeu en comparaison.
        Bisous

Commentaires (Comments)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s