Les craquements sous les pas dans l’herbe givrée font écho aux bruits d’une meringue qui s’effrite sous le palais. (Creaky noises of frosted grass under my footsteps remind me of a crunchy meringue.)

Comme ces magnifiques promenades matinales d’hiver dans les paysages sublimés par le givre autour du cottage, je tiens d’expérience que déguster une meringue est un plaisir solitaire. Avec quelqu’un, c’est une erreur : « Il fait froid, j’ai les pieds mouillés. », « Il y a combien de sucre là-dedans, tu en manges souvent ? », etc.

Just like these wonderful winter morning strolls in landscapes embellished by frost around the cottage, I take it from experience that eating a meringue is a lonely pleasure. With someone, it is a mistake: ‘I am freezing, my feet are wet.’, ‘How much sugar is there in that thing, you eat that kind of stuff regularly?’, etc.

  • Monter très ferme 2 blancs d’oeuf en neige avec une pincée de sel, puis incorporer 120g de sucre (+ 1 cuillerée de maizena) en 3 fois, en fouettant bien à chaque ajout de sucre. (As early as 8:30, beat 2 egg whites with a pinch of salt, and add in 3 parts 120g of sugar (+ 1 sp of cornstarch),)
  • Déposer la meringue en boule sur du papier sulfurisé et la mettre au four pendant une heure précise à thermostat 120. (Beat well after each adding of sugar. Make a bowl on greaseproof paper and put in the oven for 1 hour sharp at 120°.)

Lorsque les verts précieux sous le gel cèdent au soleil un peu avant 10 h, il est temps de remonter battre de la crème chantilly en lui ajoutant de la crème de marron (ou mieux, des pavlovamorceaux de marrons glacés). Après l’avoir insérée dans la meringue avec une douille ou une cuillère, ajoutez quelques paillettes dorées alimentaires pour sophistiquer un peu ce qui pourrait avoir l’air d’un Mont-Blanc raté. Ca ferait pleurer un nutritionniste, mais avec un thé noir, c’est divin. Ce sont les proportions pour une personne… Si vous insistez pour la partager, mais je vous aurais prévenu d’une possible déconvenue, ajoutez un blanc d’oeuf en augmentant les proportions en conséquence. Et si vous n’aimez pas la crème, insérez des fruits rouges dans la meringue et ça s’appellera une pavlova.

When the precious green tints offered by frost surrender to the sun by 10:00, it is time to rush back home to whip a thick chantilly cream with a spoonful of pureed chestnuts  (or better, iced chestnuts chips). After inserting the cream inside the meringue with a pastry sleeve or a spoon, sprinkle golden paillettes to sophisticate what could look like a failed dessert. The result could make a nutritionist weep but it is gorgeous. The proportions are for one person… If you want to share it – but I warned you about a potential frustration – add up one egg white and increase the rest of the ingredients accordingly. And if you do not like cream, shove in some red fruit inside the meringue, which will then become a pavlova. 

10 replies on “Des paysages au goût de MERINGUE (Landscapes tasting like meringue)

    1. Oui oui oui avec un lapsang souchong, et meringue, un mariage parfait.

      Le foie gras, c’est celui de Myriam Montagner sur lequel j’ai fait un post en décembre. J’en ai recommandé un petit peu tellement je l’ai aimé. Il est fait avec des épices de pain d’épices et son chutney est juste bien dosé. Avec du champ, c’est royal !
      Bises

  1. Quelle savoureuse poésie que ces craquements sous les pieds et sous la dent! J’entends très bien ces deux sons, surtout le premier qui m’est tant familier.
    J’ai relevé ta recette gourmande qui me semble délicieuse et que je vais certainement essayer…
    Tes photos sont très jolies
    Bon début de semaine, bises ♥♥♥

    1. Avec des fruits rouges bien acides, c’est vraiment très chouette aussi. Il faut que la crème chantilly soit trrrès ferme.

      Je n’ai pas encore essayé tes cookies au peanuts butter car je n’ai pas les tasses avec lesquelles vous mesurez de l’autre côté de l’Atlantique et les convertisseurs sur Google mélangent volumes et poids… Je n’en n’ai pas encore trouvé un de fiable.

      Bises

      PS : on a eu notre matinée annuelle de neige épaisse ce matin, très vite balayée par le soleil de midi. Tout le monde a estimé que c’était bien suffisant 😉

  2. Bonsoir Colette,

    je ne vous tiendrai pas de tels propos si je vous avais accompagné dans votre promenade! Quel plaisir de vous lire. D’ailleurs, je tenais à vous faire savoir que ce soir j’ai dégusté le foie gras de Myriam Montagner – il est à tomber. Que du bonheur d’avoir découvert votre blog. très bonne soirée.
    Catia

Commentaires (Comments)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s