Les jonquilles jouent avec le soleil comme aucune autre fleur. Chaque année, leur capacité à refléter son énergie épate. (Daffodils play with the sun as no other flower. Each year, their talent at reflecting the sun is a wonder.)
Dans mon cadre rustique, un simple bouquet allège l’atmosphère. Ces flèches d’or fonctionnent bien avec la Chandeleur et sa fête des lumières le 2 février.

Mais c’est le commencement de l’année chinoise du singe le 8 février qu’un facétieux petit singe préfère aujourd’hui  annoncer en tournant autour d’un mini jardin, composé avec le reste des jonquilles, à moins que cela ne soit autour de la pavlova aux framboises. L’année du singe prévoit de bonnes surprises à qui sait être léger, vif, créatif, bref malin comme un singe… Bon, ça pourrait être vrai tous les ans, ça, non ?

In my rustic decor, a simple bouquet cleans the air. Those golden arrows suit the period of Candlemas and it lights celebration on February 2nd.

But today a facecious little monkey decided to announce the year of the Monkey, the Chinese new year on February 8, by turning around an arrangement with a few daffodils, unless it is around a raspberry pavlova. The year of the monkey announces good surprises to whoever is light in spirits, swift, creative, in short shroud as a monkey… Well, this could do for any year, couldn’t it?

5 replies on “Petit jardin de jonquilles… (Arrangement of daffodils…)

  1. hello

    « Es-tu narcisse ou jonquille ?
    Es-tu garçon, es-tu fille ?
    Je suis lui et je suis elle,
    Je suis narcisse et jonquille,
    Je suis fleur et je suis belle

    miammmm la chantilly et les framboises
    bisous

    1. Humm lovely, elles me rendent folle ces belles jonquilles, mais là j’ai sous le nez des tulipes roses pâles qui ne sont pas mal non plus.

      Je n’ose demander, c’est une citation archi connue d’un auteur que j’ignore ou ces lignes sont de ta belle plume ? 😉 Douce fin de dimanche

      1. non non j’aimerai bien c’est de :

        Robert Desnos poète français, né le 4 juillet 1900 à Paris et mort du typhus le 8 juin 1945 au camp de concentration de Theresienstadt, en Tchécoslovaquie à peine libéré du joug de l’Allemagne nazie. Autodidacte et rêvant de poésie, Robert Desnos est introduit vers 1920 dans les milieux littéraires moderniste
        voila ma belle
        bonne soirée
        bisous
        il y en a un autre d’un des poetes  » des lacs » Wordsworth, Les Jonquilles (1815
        celui là tu dois le connaitre
        mais il est souvent très mal traduit

  2. Eh bien, voilà! Après la petite neige de la semaine dernière, le soleil – sans doute attiré par ton alléchante Pavlova aux framboises ou par ton magnifique décor – est entré dans ta maison en prenant l’apparence de ces jolies jonquilles, à l’instar de Zeus/Jupiter qui, jadis, se promenait dans le monde des humains sous diverses formes… :))
    En cette année du singe, il paraîtrait que la vie sera passionnante pour les coqs de mon signe… Cocorico!
    Bon weekend, gros bisous ♥♥♥

Commentaires (Comments)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s