Portrait d’une sale gamine : La Giralda de Kordes. (Portrayal of a spoiled kid: La Giralda by Kordes.)

 

Quand les autres poussent droit, moi, je dégringole.
En photo, j’ai l’air énorme, mais je suis en réalité toute petite.
Vous croyez que je suis mignonne ? Une vraie tête à claques, j’ai mis 4 ans à m’implanter et 2 à grandir, je suis tellement lente que vous pourriez croire que je me fiche de vous.
En vase avec d’autres fleurs ? Même pas la peine d’y penser, je n’y tiens pas, ou alors juste pour un flirt, le temps d’une soirée.
Je vomis tous mes pétales à table ou je me recroqueville comme une fleur artificielle, bref, je vous colle la honte.
Capricieuse ? Je suis juste fragile et sauvage, j’aime pas qu’on m’utilise en anecdote.
Mon truc, c’est le parfum, j’embaume la star les jours d’été.
L’ennui, c’est que je ne supporte pas le soleil qui me sèche comme du papier.

 

When the others climb straight up, my flowers bow.
On picture you could think I am huge, when in fact I am tiny.
You find me cute? I am a head slap, it took me 4 years to get rooted and 2 to grow, I am so slow you could conclude I am laughing at you.
In a vase with other flowers? Don’t think of it, I do not fit in, or only for a flirt, for an evening.
As a table center, I throw up my petals or I crimple like an artificial flower. In short, you will be ashamed of me.
Whimsical, me? I am just fragile and wild, I hate being used as an anecdote.
My special charm is my fragrance. I smell like a star on a summer day.
Tough luck, I cannot stand the sun which dries me like thin paper.

 

 

 

Mais mon rose tendre est gracieux quand même, non ?

But my baby pink is gracious, isn’t it? 

13 replies on “Petit bouquet de table de La Giralda (La Giralda’s little cabbage roses table arrangement)

  1. …et ce tendre pétale en forme de coeur pour conclure cet article d’une captivante douceur. ❤

    Mais comment vous liker à partir de l’interface des commentaires Colette ? Je ne trouve plus ce bouton chez vous depuis quelques temps. Quand vos délicieux boutons de fleur deviendront aussi boutons de like, le blogging sera vraiment au top ! 😉

    1. Ayant changé le thème du blog début juillet, il y a une subtilité qui m’échappe au niveau des boutons de like car la case est bien cliquée dans les réglages mais rien ne s’affiche à l’écran… J’ai essayé une manip pour remettre tous les boutons de partage, c’est la seule autre case à essayer, voyons si ça marche.

      Merci pour votre commentaire « douceur ». « Passeur de douceur » c’est peut-être la vraie fonction de ce blog 😉

      Bon week-end !

      PS : j’ai ADORE la neuvaine et attend votre prochain livre avec impatience !

      1. Ah voilà la raison ! Mais en même temps le thème est magnifique, on a l’impression d’entrer dans votre ravissant jardin ombragé, oasis de fleurs et de paix. Le bouton de like n’est toujours pas apparent de mon côté, mais tant pis, le changement général est tellement réussi. Je vous likerai à souhait et avec plaisir sur Instagram quand j’aurai franchi le pas. 😉 Et MERCI infiniment de votre précieux retour Colette, qui me donne joie et courage pour la suite ! 🙂

  2. Bonjour chère amie de Instagram! Nous deux, on aime les roses, n’est-ce pas? Oh, si l’été durerait depuis longtemps…..il se voit que vous aimez aussi passer les jours dans les « salles » dans votre jardin car là, on réflechit, on invente une vie lumineuse.

    Merci d’être venue chez moi à Les Dame D’abord (Castles Crowns and Cottages). Bon samedi! Anita

  3. Quel ravissant article ! Une caresse de mots et de pétales ! Grâce infinie de l’éphémère, peut-être d’autant plus précieux, car si fragile qu’il s’évanouit comme un rêve, et tel un rêve, ravit notre cœur dans le ciel de nos pensées

  4. courber la tête humblement devant toi
    pour te remercier de la faire si belle
    pleine de délicatesse dans sa forme et sa couleur
    comme les beautés du xviii é , qui s’évanouissaient au premier regard
    bon dimanche
    bisous

      1. de moi bien sur , ton blog m’inspire
        tu sais je suis passionnée par le xviii , lecture , poètes
        l’Angleterre ( Jane Austen )
        j’en suis imprégnée jusqu’à la molle
        sur mon autre blog , je parle justement de jeune femmes maladives aux visages de porcelaine et aux attitudes alanguies qui étaient les critères de beautés de l’époque
        bisous

Commentaires (Comments)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s